Les placements de la CPEV font l’objet d’une politique prudente et diversifiée visant à atteindre un rendement sur le long terme.

La politique de placement de la CPEV est définie en tenant compte des contraintes légales, des règles de gouvernance d’entreprise, ainsi que des préoccupations environnementales et sociales de la Caisse (voir notamment page "Investissements responsables"). Elle est décidée par le Conseil d’administration sur préavis des spécialistes de la gérante, Retraites Populaires. L’organisation, les principes, les objectifs et les procédures régissant le placement de la fortune de la CPEV sont formalisés dans le Règlement de placement.

Des placements mobiliers et immobiliers

La fortune de la CPEV est principalement placée dans les deux grandes catégories suivantes:

  • placements mobiliers (actions, obligations, prêts, etc.)
  • placements immobiliers (logements, surfaces commerciales, etc.)

La CPEV investit régulièrement dans la construction de nouvelles habitations, participant activement au développement de l'offre dans un contexte de pénurie de logement.

L'allocation des actifs (avec marge de manœuvre) est disponible dans le Règlement de placement (annexe 1). Des informations détaillées sur les placements et le par immobilier de la Caisse sont publiées dans le rapport de gestion.

Rôle et importance des placements

Pour financer ses prestations, les caisses de pensions perçoivent des cotisations des assurés actifs et de leurs employeurs. Elles doivent également bonifier ces cotisations en les investissant. Les rendements financiers représentent un élément important dans le financement d'une caisse de pensions. C’est pour cette raison que l'on parle aussi de « 3e cotisant ».

Les résultats financiers en cours d'année de la CPEV donnent accès à l’évolution de la performance et du degré de couverture.

Voir aussi